Au programme du 3C

21

mardi

novembre 2017

19:45

Café Philo: Peut-on partager ses émotions ?

Nous, humains, n’est-ce pas parce que nous sommes des êtres particulièrement sensibles que nous sommes si souvent émus ?

Être « ému », littéralement, c’est être « mis en mouvement ». N’y a-t-il pas un véritable bouleversement dans le cours attendu de notre vie quand nous sommes pris par une émotion ? Quel sens donner à cet événement ?

Est-ce une « maladie de l’âme » (Kant) qu’il suffirait de gérer comme telle pour retrouver le cours ordinaire de sa vie ?

Mais est-il assuré que nous sortions indemnes de nos émotions ? La psychologie n’a-t-elle pas ouvert des voies qui laissent penser qu’on peut ne jamais sortir d’une émotion ?

D’ailleurs, n’est-ce pas pour s’en sortir que la personne émue a besoin de partager son émotion ? Mais que partage-t-on alors, si l’émotion est fondamentalement un état d’âme ?

D’autant qu’il peut être malséant, en certains contexte sociaux, d’exprimer ses émotions. Une société ne devrait-elle pas s’apprécier aussi dans la manière dont elle accueille – ou n’accueille pas – les émotions ?

Que révèle d’elle-même une société comme la nôtre qui est capable de gommer soigneusement toute manifestation émotionnelle en certains contextes (par exemple dans un milieu professionnel), et de la rechercher à tout prix, et la mettre en scène spectaculairement, en d’autres (par exemple pour « faire le buzz ») ?

Share

Accéder à la page de l'événement

22

mercredi

novembre 2017

19:00

Projection du film: « Spur der Steine »

 

Réalisateur: Frank Beyer, noir et blanc, 129 Min., 1966

Contremaître dans le bâtiment et les travaux publics est-allemands, Hans Balla, fort en gueule et en carrure, est pourtant très apprécié de ses ouvriers, dont il défend avec virulence et conviction les intérêts lors des conflits avec les autorités du parti. Cette autorité naturelle se trouve soudain menacée par l’irruption simultanée, sur le chantier, d’un nouvel ingénieur, la charmante Kati Klee, et d’un nouveau secrétaire du parti, Werner Horrath. Les deux hommes ne tardent pas à se mesurer, sur le plan social et professionnel, tout d’abord, puis sur le plan sentimental : Horrath, tout comme Balla et malgré son attachement pour son épouse, qui l’attend à Rostock, s’est épris de la brillante Kati…

Séances de projections de films organisées par le Centre Franco-Allemand de Provence

info@cfaprovence.com

www.cfaprovence.com

Share

Accéder à la page de l'événement

23

jeudi

novembre 2017

19:00

Projection – Débat avec Artisans du Monde pays d’Aix

Depuis l’an 2000, la campagne ALIMENTERRE, coordonnée par le CFSI, sensibilise et informe le grand public français sur les causes économiques, sociales et politiques de la faim dans le monde. Elle milite pour une agriculture familiale viable et durable au Nord comme au Sud.

Dans le cadre de cette campagne, Artisans du monde pays d’Aix vous propose un film documentaire sélectionné pour le festival 2017 du film documentaire

Vivre dignement de sa terre

Un film de Karfa Diallo et Christophe Leroy 37’

Une production ONG Enda Pronat – La Troisième Porte à gauche – 2015
Autour de la naissance d’une filière saine et durable au Sénégal, ce film nous fait rencontrer, entendre et vivre avec des productrices et producteurs engagés. Nous partageons leur parcours et leur expérience. Ils nous donnent à voir l’intérêt de techniques agroécologiques pour répondre aux difficultés qui touchent aujourd’hui l’agriculture familiale au Sénégal. Vivre dignement de sa terre redevient possible….

Plongé au coeur du Sénégal, porté par de très beaux portraits, ce film nous propose de découvrir l’application concrète d’une filière d’agroécologie, respectueuse de l’environnement et des travailleurs. Il ouvre le débat sur les solutions qui foisonnent à travers la planète, et met à l’honneur des femmes et des hommes qui se battent quotidiennement et proposent des alternatives.

Après le film ,débat, témoignages :AssociationELEMENTERRE: www.paysdaixentransition.org

Emmanuel POGNANT-GROS, paysan permaculteur à Mézel (04),

Bénévoles d’Artisans du Monde, pays d’Aix

Share

Accéder à la page de l'événement

24

vendredi

novembre 2017

21:00

Concert: Ryan Sim-Savage

Musicien anglais, Dr Savage vient du rockbilly, toujours plus sauvage et toujours plus blues, ce chanteur-pianiste maîtrise avec aisance le langage du piano honky tonk (jusqu’aux incendies à la Jerry Lee Lewis)et le chant féroce des Beehfeart et autres Tom Waits.

En duo avec lui-même : une institution irrésistible et renversante, de quoi mettre le feu aux dures nuits d’hiver.

Share

Accéder à la page de l'événement

25

samedi

novembre 2017

10:00

Petit déjeuner d’échanges et d’information autour du bégaiement.

L’APB (Association Parole Bégaiement) vous invite à un petit déjeuner d’échanges et d’information autour du bégaiement. Projection d’un court film et échanges dans une ambiance avant tout conviviale, pour petits et grands. Que vous soyez concerné de près ou de loin par le bégaiement, venez prendre un p’tit dej avec nous !
Share

Accéder à la page de l'événement

25

samedi

novembre 2017

21:00

Concert: HIND CHANTE FAYROUZ

Concert Hommage à Fayrouz

Hind

Chanteuse orientale, installée à Aix-en- Provence depuis 2000, Hind interprète  essentiellement les grandes Divas de la chanson arabe : Oum Kalthoum, Fayrouz Ismahane…

Grâce à sa double culture, elle dispose également d’un répertoire considérable de chansons françaises.

Grande fan d’Edith Piaf, elle a créé un spectacle hommage à la môme ou elle prend la liberté d’adapter quelques titres en arabe, ce qui surprend toujours agréablement le public présent.

Toutefois, Hind crée son propre style, elle n’imite pas, elle chante, avec ses propres vibrations, d’une voix douce et puissante à la fois, où se mêlent sensualité orientale et sonorités occidentales.

Riche d’une expérience de plus de 15 ans de scène et animée par sa passion du chant et par son altruisme naturel, Hind transmet autant d’émotion que de joie lors de ses  prestations, et réussit ainsi à séduire son auditoire toutes cultures confondues.

Fayrouz

« Je vous présente Fayrouz. La chanteuse qui a bercé mon enfance, et qui est devenue au fil  des années mon idole, ma muse, celle qui m’a donné envie de chanter…  Je veux lui  rendre hommage le temps d’un concert, le temps d’un concert.

Née le 21 novembre 1935 dans un village de montagne au Liban, Nouhad Haddad est devenue, sous le nom de scène, Fayrouz,l’une des figures les plus marquantes de  l’histoire de la chanson arabe.. Ses chansons ont bercé l’enfance de plusieurs générations et sa voix a résonné pour la paix et la tolérance.
L’art de Fairouz est indissociable du talent des deux frères Rahbâni. Auteurs compositeurs  hors pair, ils ont une connaissance parfaite de la musique occidentale et de la musique traditionnelle libanaise. Assi (époux de Fairouz) et son frère Mansour Rahbâni puisent leur inspiration dans la riche et dense musique populaire du Liban et dans les chansons populaires des pays voisins (Syrie, Egypte), tout en nourrissant une réelle curiosité à l’égard des autres musiques du monde, ce qui explique la qualité exceptionnelle de leur travail.

Sa voix de velours, est enveloppante. Elle entraîne chaque personne présente au fond de soi, à travers ces histoires d’hier et de toujours, d’amoureux qui se séparent, de croisée de
chemins, de souvenirs et de douce nostalgie. Elle l’envoûte surtout par ses modulations, ses inflexions, son rayonnement qui provoquent une réaction quasi épidermique. « C’est par tous les pores de sa peau que l’on écoute Fayrouz. »  »       Hind

 

Share

Accéder à la page de l'événement

28

mardi

novembre 2017

17:00

Atelier : le plaisir retrouvé de dessiner des croquis avec Françoise

Muni d’ un carnet tout simple, d’un crayon ou d’un stylo, venez découvrir le plaisir de dessiner en toute liberté avec nous
chaque mardi à partir de 17h !

Petit carnet ou feuilles toutes simples, crayons et gomme ou feutres fins et voilà!
Ca suffit pour découvrir le plaisir de voir sa main suivre peu à peu ce que le regard a choisi et les traces du cheminement vers les traits qui rendent encore plus vivant le croquis.

CoursCROQUIS-MINIAFFICHE1

 

Share

Accéder à la page de l'événement

28

mardi

novembre 2017

19:59

Soirée repas « le plat de résistance »

Le plat de résistance est une soirée repas.

Pour créer une ambiance de partage, de rencontre et de discussion, les bénévoles du 3C mettent la main à la pâte et préparent le plat principal. Pour construire la résistance solidaire, on commence par se retrouver … Le repas sera composé pour l’essentiel d’ingrédients bio végétariens (voire vegan !) et produits localement.

Ce soir, ce sera Gaspacho de tomate, concombre et poivron. Avec bien sûr, basilic ail et huile d’Olive. Et la possibilité d’ajouter des graines germées et des oeufs durs émiettés.

Le repas est à prix libre ou dessert. Cela signifie que vous pouvez participer à l’événement en donnant une petite contribution en euros OU en amenant un dessert.

L’événement se déroule chaque dernier mardi du mois.

Share

Accéder à la page de l'événement

05

mardi

décembre 2017

17:00

Ateliers d’écriture avec Marilène Vigroux

Présentation de mes ateliers d’écriture

Je n’ai pas de formation d’animateur, je viens partager mon travail d’écriture, mes démarches. Je suis issue des arts plastiques et suis docteur en esthétique et sciences de l’art. Je travaille l’écriture comme une matière pour faire et comme une matière qui fait faire. L’atelier est vraiment un moment où on va pouvoir chacun s’inventer un état de corps pour écrire.

J’arrive avec un thème, des extraits de livres que l’on lit ensemble et où on prends chacun des mots. Ces mots seront là pour participer à l’écriture de nos textes, un peu comme pour perturber le dehors. De cette perturbation un fil va se tisser. Il ne peut pas y avoir une intention dans le sens d’une manigance avant d’écrire mais à chaque fois ce que l’on écrit va faire que quelque chose se tient. On se fait confiance. Si on est dans l’évidence, ces mots seront là pour déjouer cette évidence. Là chacun trouve le bon dosage de déstabilisation pour rester en confiance avec la déstabilisation. Au lieu de ramener la confiance en une confiance en soi, on vit une confiance en les choses, une confiance en ce mot, ou en cette image ou en ce sentiment, cette texture (là c’est doux, là c’est râpeux « sentez comme ça accroche »).

L’expérience que nous vivons en écrivant n’est pas là pour disparaître dans le texte. Mes ateliers sont une participation à l’expérience que l’on va vivre en faisant l’atelier, l’expérience que l’écriture nous fait vivre : on invente une écriture et on vit l’expérience qu’elle nous fait vivre en même temps.

Ensuite vient le moment de la lecture de nos textes. Là encore on reste dans l’expérience et non pas dans le jugement. Alors bien sur chacun s’inquiète avant de lire son texte : « je ne sais pas si j’ai respecté la consigne » ou bien « je ne sais pas si je suis dans le thème ». On comprend bien vite que le thème et la consigne ne sont là que pour entrer dans l’expérience à vivre en écrivant notre texte et en même temps bien sûr que c’est bien avec ce thème et cette consigne qu’on est entré dans cet état, dans cette matière, dans cette expérience. C’est bien précisément eux qui nous ont accompagné comme dans une invitation à être chacun complice avec soi-même.

Share

Accéder à la page de l'événement
1 2 3

Share