Les jeudis du 3C – Le prédicateur, spectacle de Nicolas Rochette

Créé en 2019 pour le Fest’Hiver d’Avignon, un mois avant la pandémie, Le Prédicateur aborde par un point de vue corrosif le thème de l’écologie. Le texte s’affranchit d’une idée consensuelle de la Nature pour reconsidérer le rapport que l’espèce humaine entretient avec elle. Quel environnement tentons-nous de préserver ? Celui des ratons-laveurs canadiens ? Celui des planctons de Malaisie ? Voulons-nous vraiment sauver les moustiques ? Et les rats ? Les cafards ? Sommes-nous prêts à nous séparer de tout notre plastique pour « sauver » la planète ? Voulons-nous vraiment être des animaux ?
Le Prédicateur est porté par un personnage profondément nihiliste qui considère qu’il n’y a rien à sauver, car le bateau est déjà en train de couler. Ce qui n’est pas grave : autant en profiter avant qu’il ne soit trop tard.
Le texte flirte avec les thèmes de la collapsologie qui prévoit un effondrement des sociétés dans les années à venir. Mais là où la collapsologie met en garde et prépare d’éventuelles solutions, le personnage accepte cette situation avec joie et la désire même : enfin l’humanité se voit offerte la chance d’un obstacle qui la fera peut-être évoluer et même s’unir contre la Nature.
Dans un second temps, le texte prévoit que la planche de salut de l’humanité sera le un monde virtuel. Le seul monde « réel » de l’humanité qui n’appartient qu’à elle même et dans lequel elle s’affranchirait des limites biologiques de sa condition animale.

« Adieu sueur, Adieu faim et soif, plus rien à foutre de l’humain bestial soumis au loi de mère Nature »
Le Prédicateur.

Share