Expo du mois de juillet : Lénia Platel – Série « Enfantillages »

01

mercredi

juillet 2020

17:00

Expo du mois de juillet : Lénia Platel – Série « Enfantillages »

Cette série « Enfantillages » est le résultat d’une étroite collaboration entre mon enfant intérieur et l’adulte que je suis devenue.

L’enfant intervient de manière naïve et instinctive. Il offre sa capacité d’émerveillement, sa vision d’enfant, il voit l’art partout, la splendeur essentielle de la banalité apparente.
L’adulte apporte la synesthésie couleurs/émotions, les finitions, les détails.
La régression permettant la régénération…
Enfant soleil, fripon divin… Il boit la rage et donne le rêve.

Site de Lénia Platel : http://www.leniaplatel.fr

 

Mes sources d’inspiration…

« Un adulte créatif est un enfant qui a survécu. » –  Ursula K. Le Guin – auteur
Ainsi, son Enfant divin ne désigne pas une inconscience enfantine mais une capacité de renaissance, de renouvellement. Et ce serait en effet cette potentialité de renouveau chez tout adulte qui tel un enfant aurait constamment besoin de soin et attention.

Voici en réalité où la réflexion de Jung est reprise par les méthodes contemporaines qui s’adressent à l’enfant à l’intérieur de l’adulte pour d’abord en prendre conscience et par la suite pouvoir établir un dialogue bienveillant et bienfaisant avec lui.

 

 

René Barbier, chercheur en sciences de l’éducation et pédagogue jungien, écrit, de manière poétique, à son sujet :

« C’est un enfant qui prend le jour pour en faire sa cabane de feuillage. Il arrive à l’horizon de la mémoire sans aucun bruit sans aucune page. Il n’a rien à nous dire. Il est la Présence même. Il éclate de tous les rires de la terre. C’est un enfant pareil à la mer et pourtant c’est un enfant soleil. Il fait chanter toutes les colombes. Il adoucit les serpents du rouge vif. Il boit la rage et donne le rêve. Un jour nous le rencontrerons. Entre deux portes coquille de l’instant. Il arrêtera notre visage. Il prolongera notre regard dans la surprise du torrent. Nous prendrons le temps du partage. C’est un enfant qui arrondit l’espoir pour le faire rouler et bleuir le monde. Il est la femme et il est l’homme entrelacés. Hélice de toute vie. Avec lui nous devenons plus humains. Avec lui fulgurante l’existence est royauté. »

 

Share