Café Philo : Faut-il s’en remettre aux neurosciences ?

19

mardi

novembre 2019

19:45

Café Philo : Faut-il s’en remettre aux neurosciences ?

– Exceptionnellement, le Café Philo aura lieu dans la petite salle du 3C, les places seront donc limitées : Inscription par mail pjdesser@free.fr

 

 

Du point de vue de l’histoire des idées, chaque époque semble pouvoir être caractérisée par une discipline de connaissance reine. Hier, c’était la psychanalyse. Aujourd’hui ce sont les neurosciences.Les neurosciences se veulent un savoir scientifique rigoureux dont la base expérimentale s’appuie principalement sur une technique qui permet d’obtenir une image précise du cerveau et des phénomènes électriques qui le traversent (IRM).

Tout ce qu’on appelle aujourd’hui « sciences cognitives », est fondé sur ce savoir neuroscientifique expérimental. Tout cela fait des neurosciences un des domaines les plus dynamiques de la recherche scientifique actuelle.

Ses résultats sont incontestables, en particulier dans le domaine thérapeutique, mais aussi dans le domaine de l’apprentissage, au point que le ministre Blanquer a nommé à la tête du Conseil scientifique de l’Éducation nationale, en 2018, un éminent représentant des sciences cognitives.

Mais ses ambitions sont aussi immenses puisque, au moyen de la connaissance du fonctionnement du cerveau, c’est toute une nouvelle connaissance de l’homme, enfin rigoureuse, qui est esquissée par les neuroscientifiques.

Nous connaissons déjà bien des substances qui modifient notre ressenti, nos pensées, en impactant notre cerveau. Ne faut-il pas redouter le pouvoir que mettrait dans les mains de la technoscience une connaissance approfondie du fonctionnement cerveau ?

D’ailleurs n’est-il pas réducteur de faire découler toute notre humanité de phénomènes électriques qui se produisent dans notre cerveau ?

Share