Café philo

18

mardi

janvier 2022

19:45

Café philo

Une servitude sous les formes de la liberté est-elle possible ?

C’est ainsi que Tocqueville décrit l’homme de la modernité industrielle tel qu’il se profile dans la jeune démocratie américaine du début du XIXème siècle :

« J’ai toujours cru que cette sorte de servitude, réglée, douce et paisible, dont je viens de faire le tableau, pourrait se combiner mieux qu’on ne l’imagine avec quelques-unes des formes extérieures de la liberté. » (De la démocratie en Amérique- 1840)

L’état de servitude implique que l’énergie vitale de l’individu soit détournée comme simple moyen au service de celui qui a pouvoir sur lui. Or la notion de liberté signifierait que cette condition serait choisie.

Comment surmonter ce paradoxe ? Car c’est bien de nous qu’il s’agit puisque ce système d’organisation sociale démocratico-industrielle s’est, depuis, largement imposé sur la planète.

Share