Ateliers d’écriture avec Marilène Vigroux

07

mardi

novembre 2017

17:00

Ateliers d’écriture avec Marilène Vigroux

Présentation de mes ateliers d’écriture

Je n’ai pas de formation d’animateur, je viens partager mon travail d’écriture, mes démarches. Je suis issue des arts plastiques et suis docteur en esthétique et sciences de l’art. Je travaille l’écriture comme une matière pour faire et comme une matière qui fait faire. L’atelier est vraiment un moment où on va pouvoir chacun s’inventer un état de corps pour écrire.

J’arrive avec un thème, des extraits de livres que l’on lit ensemble et où on prends chacun des mots. Ces mots seront là pour participer à l’écriture de nos textes, un peu comme pour perturber le dehors. De cette perturbation un fil va se tisser. Il ne peut pas y avoir une intention dans le sens d’une manigance avant d’écrire mais à chaque fois ce que l’on écrit va faire que quelque chose se tient. On se fait confiance. Si on est dans l’évidence, ces mots seront là pour déjouer cette évidence. Là chacun trouve le bon dosage de déstabilisation pour rester en confiance avec la déstabilisation. Au lieu de ramener la confiance en une confiance en soi, on vit une confiance en les choses, une confiance en ce mot, ou en cette image ou en ce sentiment, cette texture (là c’est doux, là c’est râpeux « sentez comme ça accroche »).

L’expérience que nous vivons en écrivant n’est pas là pour disparaître dans le texte. Mes ateliers sont une participation à l’expérience que l’on va vivre en faisant l’atelier, l’expérience que l’écriture nous fait vivre : on invente une écriture et on vit l’expérience qu’elle nous fait vivre en même temps.

Ensuite vient le moment de la lecture de nos textes. Là encore on reste dans l’expérience et non pas dans le jugement. Alors bien sur chacun s’inquiète avant de lire son texte : « je ne sais pas si j’ai respecté la consigne » ou bien « je ne sais pas si je suis dans le thème ». On comprend bien vite que le thème et la consigne ne sont là que pour entrer dans l’expérience à vivre en écrivant notre texte et en même temps bien sûr que c’est bien avec ce thème et cette consigne qu’on est entré dans cet état, dans cette matière, dans cette expérience. C’est bien précisément eux qui nous ont accompagné comme dans une invitation à être chacun complice avec soi-même.

Share